Figure légendaire du Klondike, Skookum Jim Mason, guide et porteur réputé, était l’un des deux prospecteurs à qui l’on attribue la découverte d’or au ruisseau Bonanza qui a déclenché la ruée vers l’or du Klondike.

Venu au monde en 1855 près du lac Bennet, le jeune Tagish du clan Dakl'aweidi a reçu à la naissance le nom de Keish, qui veut dire « loup ». Dans les années 1880, il travaillait à Dyea durant l’été comme porteur pour les mineurs et transportait leur matériel jusqu’à l’embouchure du fleuve Yukon en passant par le col Chilkoot. Reconnu pour sa grande force, qui lui a valu le nom de Skookum (« fort » en langue chilkoot), il pouvait transporter des charges exceptionnellement lourdes et on dit qu’il se serait battu à mains nues avec un ours blessé.

Le nom du jeune et robuste Tagish ne mit pas de temps à parvenir aux oreilles du capitaine de bateaux à vapeur et arpenteur William Moore, qui était venu dans le secteur espérant trouver une nouvelle route pour franchir les montagnes. En 1887, Skookum Jim guida le capitaine Moore par-delà le col White, une route beaucoup plus facile vers l’intérieur que seuls quelques initiés connaissaient jusque-là.

Durant ses années passées sur la côte, Skookum Jim avait fait la connaissance de George Carmack, un mineur et commerçant, et avant longtemps les deux se sont retrouvés à prospecter le long du fleuve Yukon. Leurs liens se sont consolidés suivant le mariage de Carmack avec la sœur de Jim, Kate. Quelques années plus tard, ils se sont tous retrouvés à un camp de pêche au confluent du fleuve Yukon et de la rivière Klondike et ont décidé d’aller prospecter le long de la Klondike.

La légende veut que Skookum Jim, son neveu Tagish Charlie et George Carmack, sur les conseils d’un autre prospecteur, aient pris un raccourci par le ruisseau Rabbit. Ils prospectèrent le long de ce ruisseau pendant quelque temps, mais sans succès. Ils avaient épuisé leurs vivres, mais Jim les sauva momentanément de la famine en abattant un orignal. Parti puiser de l’eau au ruisseau, il se pencha et aperçut dans le fond du ruisseau plus d’or qu’il n’en avait jamais vu de sa vie à un même endroit.

Ils passèrent cette journée mémorable du mois d’août 1896 à jalonner plusieurs concessions, et bien leur en prit, car en l’espace d’une semaine, après que la nouvelle se fut répandue, toutes les concessions dans les alentours avaient été réclamées. Les prospecteurs eux-mêmes changèrent le nom du ruisseau pour Bonanza. Une certaine obscurité flotte quant à l’auteur réel de la découverte – Carmack prétend être celui qui a découvert l’or; quoi qu’il en soit, les quatre ont exploité leurs concessions en commun et partagé entre eux les fruits de leur labeur.

Skookum Jim a construit une grande maison pour son épouse et sa fille à Carcross et c’est là qu’il passait ses hivers à chasser et à piéger avant de retourner au Klondike au printemps. Il était très respecté des siens et reconnu pour sa générosité et son esprit de famille. Il a eu la présence d’esprit d’investir ce qui restait de sa fortune dans des fonds en fiducie et à son décès, les Indiens du Yukon ont hérité d’une somme considérable. Le rôle important qu’il a joué lui a valu d’être reconnu comme personne d’importance historique nationale et il a été intronisé au Temple de la renommée du secteur minier canadien.