Paysages préhistoriques et lieu de naissance des caribous

Des paysages sans pareil, une faune d’une richesse inégalée et des aventures de rafting dont vous vous souviendrez longtemps : voilà ce que vous propose le parc national Ivvavik, le plus vaste parmi les cinq parcs sauvages établis dans le nord du Yukon. En plus de toucher au littoral arctique et d’être une fenêtre ouverte sur la culture autochtone, le parc Ivvavik offre aux visiteurs un amalgame singulier d’étendues sauvages traversées par des eaux tumultueuses et parcourues par une faune abondante. Le parc a été créé expressément pour protéger l’habitat et les aires de mise bas de la célèbre harde de caribous de la Porcupine. Les Gwich’in et les Inuvialuit fréquentent cette partie du territoire du Yukon depuis des centaines d’années et leur survie est intimement liée à celle de la harde, qui contribue à leur subsistance en plus d’assurer le maintien de leur mode de vie traditionnel.

Faites l’expérience d’Ivvavik

La rivière Firth, avec ses eaux tumultueuses qui font le bonheur des adeptes du rafting, est l’un des principaux attraits touristiques du parc national Ivvavik. Prenant sa source dans les anciennes chaînes de montagnes qu’abrite le parc, la Firth coule vers la mer de Beaufort à travers la toundra en sillonnant entre les falaises abruptes et multicolores de canyons qu’on dirait sans fin. Les caribous viennent souvent se rafraîchir dans ses eaux et on peut fréquemment apercevoir quantité d’autres animaux de la faune, notamment des grizzlis, des mouflons de Dall, des renards arctiques, des loups et des oiseaux de proie. Bien que le gros des visiteurs du parc soit des épris de la descente en eaux vives, ce lieu sauvage par excellence comblera tout autant les randonneurs et skieurs chevronnés ainsi que les ornithologues et autres amants de la nature

Pour en savoir plus sur le parc national Ivvavik, consultez le site de Parcs Canada.